Podcasts sur l'histoire

Sixième croisade

Sixième croisade

La sixième croisade (1228-1229 CE), qui pour de nombreux historiens n'était que le dernier chapitre retardé de la cinquième croisade infructueuse (1217-1221 CE), a finalement vu l'empereur romain germanique Frédéric II (r. 1220-1250 CE) arriver avec son armée en Terre Sainte, comme il s'était longtemps engagé à le faire. Jérusalem n'était plus entre les mains des chrétiens depuis 1187 de notre ère mais a finalement été reconquise du contrôle musulman grâce aux compétences diplomatiques de Frédéric plutôt qu'à tout combat réel. En février 1229 CE, un traité fut conclu avec le sultan d'Égypte et de Syrie, al-Kamil (r. 1218-1238 CE), pour remettre la Ville sainte à la domination chrétienne. Ainsi, la sixième croisade réussit à réaliser par des moyens pacifiques ce que quatre sanglantes croisades précédentes n'avaient pas réussi à faire.

Prologue : La Cinquième Croisade

La cinquième croisade a été appelée par le pape Innocent III (r. 1198-1216 CE) en 1215 CE. La capture de Jérusalem pour la chrétienté était à nouveau l'objectif, mais la méthode a cette fois changé pour attaquer ce qui était considéré comme le ventre le plus faible de la dynastie ayyoubide (1174-1250 CE): l'Egypte plutôt que la Ville Sainte directement. L'armée des Croisés, bien qu'elle ait finalement conquis Damiette sur le Nil en novembre 1219 de notre ère, était en proie à des querelles de commandement et à un manque d'hommes, d'équipement et de navires adaptés pour faire face à la géographie locale. Par conséquent, les Occidentaux ont été vaincus par une armée dirigée par al-Kamil, le sultan d'Égypte et de Syrie, sur les rives du Nil en août 1221 CE. Les croisés, contraints d'abandonner Damiette, sont rentrés chez eux, une fois de plus avec très peu à montrer pour leurs efforts. Il y eut par la suite d'âpres récriminations, notamment contre Frédéric II Hohenstaufen, roi d'Allemagne et de Sicile, pour ne pas être venu du tout au spectacle alors que son armée aurait bien pu faire pencher la balance en faveur des croisés. L'une des conséquences de la cinquième croisade était que la décision de l'Occident d'attaquer l'Égypte a fait ressortir aux Ayyoubides leur propre vulnérabilité dans le sud de la Méditerranée.

Frédéric II

Bien que Frédéric II n'ait rien fait dans la Cinquième Croisade, sinon l'éclipser par son absence, il deviendra finalement l'une des grandes figures du Moyen Âge, comme le résume ici l'historien T. Asbridge :

Au XIIIe siècle, il a été salué par ses partisans comme stupeur mundi (la merveille du monde), mais condamné par ses ennemis comme « la bête de l'apocalypse » ; aujourd'hui, les historiens continuent de débattre pour savoir s'il était un despote tyrannique ou un génie visionnaire, le premier praticien de la royauté de la Renaissance. Un chiffre bedonnant, chauve avec une mauvaise vue, physiquement Frederick était plutôt peu avenant. Mais dans les années 1220, il était le dirigeant le plus puissant du monde chrétien. (563)

À l'époque de la sixième croisade, Frédéric était donc encore en train de négocier les premières zones rocheuses de son long chemin vers la grandeur. Frédéric n'avait pas quitté l'Europe pendant la cinquième croisade, malgré sa promesse de le faire, car il s'était retrouvé dans une lutte de pouvoir avec la papauté pour son droit d'être couronné empereur du Saint-Empire. Le premier pape Innocent III, puis son successeur Honorius III (r. 1216-1227 EC), s'étaient inquiétés du contrôle de Frédéric sur l'Europe centrale et la Sicile, encerclant effectivement les États pontificaux en Italie. Honorius a poussé Frederick à accomplir ses vœux originaux de croisé et à reprendre Jérusalem pour la chrétienté; la distraction pourrait aussi s'avérer avantageuse pour la papauté et lui laisser un peu de répit en Italie.

Frédéric a finalement été nommé empereur du Saint-Empire romain germanique en 1220 de notre ère et il a acquis un lien plus personnel avec le Moyen-Orient lorsque, en novembre 1225 de notre ère, il a épousé Isabelle II, l'héritière du trône du royaume de Jérusalem. Après tout, l'empereur se rendrait au Levant et prendrait le royaume de Jérusalem, trône et tout, pour lui-même. Rassemblant une grande armée de croisés, le départ de Frédéric, prévu depuis longtemps pour le 15 août 1227 de notre ère, fut de nouveau retardé, cette fois par une maladie (peut-être le choléra). Le nouveau pape, Grégoire IX (r. 1227-1241 CE) manqua de patience et excommunia le prétendu croisé hésitant en septembre 1227 CE comme la papauté s'était engagée à le faire si les promesses de l'empereur n'étaient pas honorées. Ce n'était pas un bon début pour la croisade. Pourtant, les chefs de la croisade qui s'étaient déjà rendus au Moyen-Orient ont profité du retard pour mettre leurs hommes à bon escient et se lancer dans des travaux de construction, fortifiant des points forts tels que Jaffa, Césarée et même une marque. nouveau château-siège des chevaliers teutoniques à Montfort.

Vous aimez l'histoire ?

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite !

Frédéric II avait les hommes les mieux entraînés et équipés de toutes les précédentes armées de croisés, presque tous ses guerriers étant des professionnels rémunérés.

Frédéric au Levant

Malgré ses problèmes avec l'Église, Frédéric II ne se découragea pas et arriva à Acre au Moyen-Orient le 7 septembre 1228 EC, déterminé à faire ce que tant de nobles avant lui n'avaient pas fait : prendre Jérusalem. Il avait certainement les hommes les mieux entraînés et équipés de toutes les précédentes armées de croisés, presque tous ses guerriers étant des professionnels rémunérés et comptant quelque 10 000 fantassins et peut-être 2 000 chevaliers. Restait l'inconvénient de l'excommunication de Frédéric et cela eut pour résultat pratique que certains des chefs des ordres militaires pieux du Levant, en particulier parmi les Templiers et les Hospitaliers, pensèrent qu'ils ne pouvaient pas être perçus comme servant une personnalité en dehors du Église. L'empereur a contourné ce problème en nommant des commandants séparés et (théoriquement) indépendants pour ces chevaliers à suivre.

Les plans de l'empereur avaient également été légèrement déséquilibrés avec la mort tragique d'Isabelle lors de l'accouchement en mai 1228 CE. Frédéric a décidé de régner en tant que régent pour son fils nouveau-né Conrad, remplaçant son beau-père Jean de Brienne, qui avait été régent pour sa fille Isabelle avant son mariage. John, qui avait dirigé l'armée de la cinquième croisade ratée, n'était pas très heureux d'être évincé du pouvoir et jura de se venger. Frédéric n'était pas sans autre opposition dans le royaume de Jérusalem où de nombreux nobles résistaient à tout changement du statu quo politique. Les plans de Frédéric de redistribuer certaines terres héréditaires et sa promotion de l'ordre militaire des chevaliers teutoniques étaient des points de friction particuliers.

Jérusalem : une paix négociée

Frédéric et son armée ont marché d'Acre à Jaffa au début de 1229 CE pour représenter la menace qu'une telle force avait promis de faire depuis la cinquième croisade. Dans le même temps, al-Kamil faisait face à une dangereuse coalition de rivaux au sein de la dynastie ayyoubide. Au cours des deux dernières années, le propre frère du sultan, al-Mu'azzam, l'émir de Damas, s'était allié à de féroces mercenaires turcs, les Khwarizmians, pour menacer le territoire d'al-Kamil dans le nord de l'Irak. Al-Mu'azzam est mort de dysenterie en 1227 CE, mais la menace de ses partisans, en particulier contre les ambitions d'al-Kamil à Damas, qui était maintenant dirigée par le neveu rebelle d'al-Kamil, al-Nasir Dawud, est restée. Par conséquent, les deux dirigeants ont entamé des négociations pour éviter une guerre qui nuirait gravement aux intérêts commerciaux des deux parties dans la région.

Frederick a été, sans aucun doute, aidé dans ses efforts diplomatiques par sa connaissance de l'arabe et une sympathie générale envers la culture.

Frédéric a été, sans aucun doute, aidé dans ses efforts diplomatiques par sa connaissance de l'arabe et une sympathie générale envers la culture, l'empereur ayant son propre corps personnel de gardes du corps musulmans et un harem - produits de son temps en Sicile avec sa population arabe importante. Al-Kamil, d'autre part, avait déjà offert Jérusalem comme monnaie d'échange lors des négociations avec les Cinquièmes Croisés et, si besoin était, il pourrait toujours reprendre Jérusalem une fois que cette armée de Croisés serait repartie pour l'Europe. Il semble que les deux dirigeants tenaient à sauvegarder leurs propres empires et leurs atouts bien plus importants ailleurs que de se quereller à propos de Jérusalem. Dans le même temps, tous les gains pourraient être maximisés et les concessions minimisées lors de la présentation de l'accord aux partisans de chaque leader.

Le 18 février 1229 CE, le traité de Jaffa a été signé entre les deux dirigeants qui a permis aux chrétiens de réoccuper les lieux saints de Jérusalem, à l'exception de la zone du Temple qui est restée sous le contrôle des autorités religieuses musulmanes. Les musulmans résidents devaient quitter la ville mais pouvaient visiter les lieux saints en pèlerinage. Selon les termes détaillés de l'accord, aucune nouvelle construction ni même aucun ajout artistique n'était autorisé sur ces lieux saints. De même, aucune fortification ne pouvait être construite (bien qu'il soit plus tard contesté que cela s'appliquait à Jérusalem). L'accord comprenait d'autres sites importants d'une grande importance pour les chrétiens tels que Bethléem et Nazareth. Le sultan, en échange de ces concessions, a obtenu une garantie de trêve de 10 ans et la promesse que Frédéric défendrait les intérêts d'al-Kamil contre tous les ennemis, même les chrétiens.

Frédéric est ensuite entré en triomphe à Jérusalem le 17 mars 1229 CE et s'est couronné lors d'une cérémonie impromptue dans le Saint-Sépulcre. Cependant, les nobles locaux étaient mécontents de ne pas avoir été consultés pendant le processus de négociation et les roturiers n'étaient pas non plus très reconnaissants à ce monarque étranger de se mêler de leurs affaires. Un groupe de Latins mécontents d'Acre a même bombardé l'empereur de viande et d'abats alors qu'il rentrait chez lui en mai 1229 CE. Frédéric était absolument nécessaire en Italie où le pape Grégoire IX avait cyniquement profité de l'absence de l'empereur pour envahir le sud de l'Italie avec la Sicile pour cible ultime. De manière significative, le chef de l'armée du pape était le propre beau-père de Frédéric, Jean de Brienne.

Conséquences

Jérusalem resterait aux mains des chrétiens jusqu'en 1244 EC, bien que tout Acre soit restée la capitale du royaume de Jérusalem. L'empereur étant parti et ses deux régents nommés impopulaires, les nobles latins ont continué, comme auparavant, leur rivalité préjudiciable pour le contrôle des États croisés. Pendant ce temps, al-Kamil a reçu des critiques pour son accord de paix de la part des musulmans de partout, même parmi les princes ayyoubides, mais il a finalement pris le contrôle de Damas. Le contrôle musulman du Moyen-Orient a été considérablement renforcé lorsqu'une grande armée latine a été vaincue à la bataille de La Forbie en octobre 1244 de notre ère. Ces événements ont abouti à la Septième Croisade (1248-1254 CE) et la Huit Croisade (1270 CE) qui ont poursuivi la stratégie d'attaque des villes tenues par les musulmans en Afrique du Nord et en Égypte. Les deux campagnes ont été menées par pas moins d'une figure que le roi français Louis IX (r. 1226-1270 CE) mais aucune n'a été très réussie, même si Louis a ensuite été fait un saint pour ses efforts.


Sixième croisade - Histoire

L'empereur du Saint-Empire romain, Frédéric II, n'a pas réussi à diriger la cinquième croisade. Il se sentit coupable de la défaite écrasante subie par les armées chrétiennes contre le sultan égyptien, alors il décida de lancer une nouvelle croisade entièrement payée avec les fonds du Saint Empire romain pour récupérer Jérusalem.

Le pape, qui craignait le pouvoir croissant de Frédéric, a excommunié l'empereur pour avoir manqué à son vœu de lancer une croisade - ce n'était pas vrai, mais plutôt une excuse du pape pour diminuer d'une manière ou d'une autre la popularité croissante de Frédéric. Cela a fonctionné car le soutien de Frederick a lentement diminué en raison de son excommunication. Néanmoins, sans la bénédiction du pape, Frédéric recruta une énorme armée et s'embarqua pour la Syrie en 1228, arrivant à Acre.

Frédéric a navigué vers l'île de Chypre pour acquérir une base solide avant d'attaquer l'Égypte. Cependant, une dispute avec Jean d'Ibelin a encore réduit la popularité de Frédéric et l'a forcé à partir plus tôt que prévu. Malgré cet inconvénient, Frédéric a navigué vers la Terre Sainte peu de temps après. Son armée était beaucoup plus petite que celle de la Cinquième Croisade et il réalisa qu'engager le puissant Empire Ayyoubide au combat serait une erreur tactique. Au lieu de cela, il a marché vers le sultan d'Égypte, Al-Kamil, prétendant avoir une plus grande armée dans l'espoir de gagner Jérusalem par la diplomatie. Cela a fonctionné, le sultan qui était occupé par une rébellion en Syrie, a cédé Jérusalem, Nazareth et d'autres villes plus petites en échange d'une trêve de dix ans.

Frédéric entra à Jérusalem le 17 mars 1229 et accomplit ce que quatre croisades précédentes n'avaient pas réussi à faire : récupérer la Terre Sainte. Même s'il a été excommunié, il a accompli plus que les deuxième, troisième, quatrième et cinquième croisades réunies. Beaucoup en Europe le considéraient comme un inspiré de Dieu et le pape a rapidement levé l'excommunication.

La sixième croisade a eu de nombreuses réalisations historiques. Le plus important étant que le déclin du pouvoir de la papauté était maintenant évident. Frédéric a également donné le ton pour les septième, huitième et neuvième croisades, car celles-ci étaient dirigées par des royaumes uniques plutôt que par une union de plusieurs, comme toutes les premières croisades.

Jérusalem est tombée aux mains des Turcs seulement quinze ans plus tard lorsque les Turcs l'ont conquise avec succès en 1244. Cependant, les chrétiens avaient alors assimilé une grande partie de la culture du Moyen-Orient, influençant grandement la vie médiévale.


6e croisade (Frédéric II)

Frédéric II et al-Kamil ont tous deux estimé qu'ils étaient dans une position faible, alors au lieu de se battre, ils ont conclu un accord où Jérusalem et d'autres régions ont été données aux croisés.

J'ai toujours aimé que l'une des croisades les plus réussies se déroule sans batailles. Un triomphe pour la diplomatie.

Quelqu'un a-t-il des informations sur ses contemporains qui l'ont jugé ? Le voyaient-ils comme un lâche/hérétique pour ne pas avoir combattu les musulmans ou comme un héros de guerre à succès pour avoir gagné ?

La question semble avoir un sous-texte selon lequel le but de la guerre est de tuer des gens. Le but est d'atteindre les objectifs. Jérusalem était un objectif clé de toute l'entreprise.

Désolé, je ne suis pas anglophone. Personnellement, je déteste à la fois la guerre et les meurtres et j'aime cette croisade parce qu'il a atteint ses objectifs sans combattre les musulmans.

Ma question était de savoir comment les gens de son âge le considéraient. Pensaient-ils aussi que la non-volonté était bonne ou était-il plus sévèrement jugé ?

Frédéric II avait beaucoup d'ennemis dans le monde chrétien, et il a effectivement entrepris cette sixième croisade tout en étant excommunié de l'église. La plupart des nobles et notables du royaume de Jérusalem n'étaient pas non plus bien disposés à son égard, ce qui, ironiquement, aboutit à la mise en interdit de la ville sainte elle-même une fois qu'elle fut remise à Frédéric.

La reconquête de Jérusalem fut une victoire personnelle pour Frédéric, une victoire qui contribua sans aucun doute à sa réputation de "Stupor Mundi" (la merveille du monde), mais elle n'était pas vue sous un jour particulièrement positif par la plupart de ses contemporains, et ce manque de soutien à son efforts signifiaient que la reconquête de Jérusalem n'a pas duré longtemps.


Sixième croisade - Histoire

Lundi (19): Visite en felouque, arrêt 3 : Dayr al-Bahri. Lire la section 5 « Pharaon Hatchepsout : Promoteur du commerce égyptien »

Terminez les travaux de la station de tournée. Remplissez la section 5 Notes de lecture

mardi (20) Visite en felouque, arrêt 4 : Abou Simbel. Lire la section 6 « Pharaon Ramsès II : chef militaire et maître d'œuvre »

Résoudre le problème des Égyptiens avec Abou Simbel. Remplissez la section 6 Notes de lecture

Mercredi (21) Activité : Écrire pour comprendre Phase 2 : Rédaction d'une lettre sur votre visite en felouque. (évalue son apprentissage)

Jeudi (22) Continuer la phase 2. Tâche d'écriture de contrôle par les pairs. (si le temps le permet)

Vendredi (23) Chapitre 8 Test. Tous les devoirs du chapitre 8 sont dus. Cela comprend le devoir de défi de géographie, le développement de vocabulaire, les notes de lecture et le devoir de traitement .

Lundi (12): Défi de géographie : Égypte ancienne, Koush et Israël

mardi(13) Aperçu de l'exercice, lisez la section 1 "Introduction". Complétez le devoir de développement du vocabulaire.

mercredi (14) Activité : Écrire pour comprendre Phase 1 : Faire une visite en felouque des montagnes de l'Égypte ancienne

Commencez la visite en felouque. Lisez la section 2 « L'Égypte ancienne et ses dirigeants » Complétez la section 2 Notes de lecture

Jeudi (15) Visite en felouque, arrêt 1 : Gizeh. Lisez la section 3 « Pharaon Khéops : le constructeur de pyramides. Avec votre partenaire, discutez de l'hypothèse qui, selon vous, explique le mieux comment la Grande Pyramide a été construite. Complétez les notes de lecture de la section 3. (Rédaction d'une carte postale)

Vendredi (16) Visite en felouque, arrêt 2 : Karnak Lisez la section 4 « Pharaon Senusret I : Patron des arts » Faites une hypothèse sur la signification de la sculpture. Remplissez les notes de lecture de la section 4.


La sixième croisade – 17 octobre 1244 après JC

Les Croisades étaient des campagnes militaires sanctionnées par l'Église catholique au cours de la Moyen Âge, à commencer par les supplications du empire Byzantin, sous Alexis Ier, au Pape pour aider avec la menace turque en Constantinople, en 1095 après JC. La dernière croisade a été entreprise au 15 ème siècle et avait pour but de contrer l'expansion de la Empire ottoman. Les Première croisade a abouti à la création de quatre États croisésComté d'Édesse, Principauté d'Antioche, Comté de Tripoli et Royaume de Jérusalem.

Frédéric II était ambitieux et de nombreux historiens modernes l'appellent «le premier souverain moderne» en raison du système de gouvernement centralisé efficace qu'il a établi en Sicile et dans le sud de l'Italie. Quand il avait trois ans, il a été couronné Roi de Sicile et co-dirige avec sa mère. Il était Roi d'Allemagne, Bourgogne et l'Italie à l'âge de 18 ans. Avec son couronnement papal en 1220 après JC, il devint souverain du Saint Empire romain jusqu'à sa mort en 1250. En 1225, il épousa Yolande de Jérusalem, la fille du souverain nominal du royaume de Jérusalem, Jean de Brienne. En tant que tel, il avait une raison impérieuse de vouloir restaurer le royaume.

En 1227, Grégoire IX a été élu pape et Frédéric a quitté l'Italie pour Acre, la capitale du royaume de Jérusalem, pour commencer une autre croisade. Une épidémie a frappé et Frederick a été contraint de rebrousser chemin, ce qui a entraîné Pape Grégoire l'excommuniant. Malgré les actions du pape, Frédéric partit pour la Syrie en 1228 et arriva à Acre en septembre pour reprendre Jérusalem aux mains des Empire Ayyoubide, commençant officiellement le Sixième croisade.

Le sixième était principalement des manœuvres politiques au lieu de combats réels, c'est pourquoi il a continué de 1228 à 1239 et à nouveau de 1241 à 1244. Frédéric prit ses forces à Acre et au sultan d'Egypte, al-Kamil, qui a régné sur Jérusalem dans le cadre de l'empire ayyoubide, traitait avec les rebelles en Syrie et a cédé la ville au Francs. Cela a été fait à travers le Traité de Jaffa et Tell Ajul le 18 février 1229 après JC, mais a fait de nombreuses stipulations sur la ville et a sauvegardé la trêve pendant dix ans. Frédéric entra à Acre le 17 mars 1229 et fut couronné roi le lendemain. Ayant d'autres affaires à régler chez lui, Frédéric quitta Jérusalem en mai 1229, laissant Chrétiens latins régner sur la majeure partie de Jérusalem et une bande de terre d'Acre à Jérusalem, les musulmans conservant toujours le contrôle des zones saintes de Jérusalem elle-même. La sixième croisade a pris fin le 17 octobre, lorsqu'une force égypto-khwarismienne sous le commandement du fils d'al-Kamil, al-Salih Ayyoub, a presque anéanti l'armée franque à Gaza et a repris de force Jérusalem aux chrétiens en moins de 48 heures.

FORVM Royaume de Sicile Frédéric II 1198-1250 Billon Denaro Croix/ Grand F Rare FRANCE, DIOCÈSE DE VALENCE –, Denier 1150-1250
ÉTATS CROISÉS.JÉRUSALEM.Henri de Champagne AD 1192-1197.AE.Pougeoise d'Acre ÉTATS CROISÉS.Royaume de JÉRUSALEM.Anonyme.Dirham.Christain legends.Date chrétienne immobolisée 1251.Monnaie d'ACRE.

Aujourd'hui dans l'histoire pour le 6 juin

Faits saillants de cette journée dans l'histoire : L'invasion du jour J de la Seconde Guerre mondiale Israël envahit le Liban pour chasser Yasser Arafat Les restes du médecin nazi fugitif Josef Mengele exhumé au Brésil Le premier ciné-parc ouvre ses portes à Camden, New Jersey (6 juin)

Ce que nous savons des arrestations "sans précédent" contre les émeutes du Capitole

"L'attaque du Capitole est probablement l'enquête la plus complexe jamais menée par le ministère de la Justice", a déclaré le gouvernement dans un dossier judiciaire.

Je suis un électeur Trump de l'Arizona. Le sénateur démocrate de mon état, Kyrsten Sinema, doit soutenir le plan américain pour l'emploi de Joe Biden.

En tant qu'électeur de Trump, j'appelle le sénateur démocrate Kyrsten Sinema à soutenir le plan d'emploi de Joe Biden. Les habitants de l'Arizona en ont besoin.

Un dCrossout Nouveau MMO d'action

Batailles PvP et PvE. Commerce et artisanat. Combattez dans vos propres véhicules de construction contre de vrais joueurs. Inscrivez-vous maintenant et jouez gratuitement !

McManus : Pourquoi les républicains hésitent soudain à condamner les violences politiques

Une enquête après l'insurrection de janvier a révélé que 56% des républicains étaient d'accord pour dire que la force pourrait être nécessaire pour sauver "le mode de vie américain traditionnel".

Premier ministre israélien : les puissances mondiales doivent se réveiller sur l'accord nucléaire iranien

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a ouvert dimanche sa première réunion de cabinet depuis l'assermentation de son nouveau gouvernement de coalition la semaine dernière avec une condamnation du nouveau président iranien. Il a déclaré que l'élection présidentielle iranienne était un signe pour les puissances mondiales de "se réveiller" avant de revenir à un accord nucléaire avec Téhéran. Le chef de la justice iranienne, Ebrahim Raisi, a été élu samedi avec 62% des voix sur fond de taux de participation historiquement bas.

Plus de 41 000 personnes ont signé des pétitions pour empêcher Jeff Bezos de revenir sur Terre après son voyage dans l'espace le mois prochain

Deux pétitions visant à empêcher le retour du PDG d'Amazon sur Terre après son vol spatial Blue Origin ont recueilli des milliers de signatures en seulement 10 jours.

Un dPlacez un sac sur le rétroviseur de votre voiture lorsque vous voyagez

Brilliant Car Cleaning Hacks Les concessionnaires locaux aimeraient que vous ne le sachiez pas

Cristiano Ronaldo vend son appartement de la Trump Tower avec une énorme perte de 10 millions de dollars, selon un rapport

La star du football portugais a acheté le terrain de 2 500 pieds carrés pour 18,5 millions de dollars en 2015. Il l'a mis sur le marché pour la première fois en 2019.

La réputation de Mark Zuckerberg est passée du statut de génie annoncé au pire méchant de Bond de tous les temps. Alors pourquoi tant de diplômés d'écoles de commerce veulent-ils toujours être le prochain Zuckerberg ?

Les nouveaux diplômés du MBA affluent vers les startups, malgré leur taux de réussite épouvantable. Tom Eisenmann, professeur à la Harvard Business School, a tenté de comprendre pourquoi.

Merci, Greg Abbott : vous donnez au Texas un mur frontalier et beaucoup d'armes à feu, mais pas d'électricité

Alors que cette vague de chaleur précoce frappe, l'État n'a-t-il pas mieux à faire avec 250 millions de dollars ?

Un dRemboursement de maman - Elle a acheté la propriété du voisin

Après tant de drames et de nombreuses visites de police, elle a pris le dessus. Qui aurait pensé qu'un petit morceau de papier avait un tel pouvoir ?

La mère de Kevin Durant lui a fait un doux câlin après qu'il ait tiré le tir égalisateur dans les derniers instants du classique Game 7

Kevin Durant a réussi le tir égalisateur au 4e quart, mais a décoché son tir en prolongation lors du septième match contre les Bucks.

Plus de 350 travailleurs de la santé indonésiens vaccinés avec le vaccin chinois Sinovac ont reçu le COVID-19 et des dizaines sont hospitalisés, soulevant des questions sur l'efficacité du vaccin sur les variantes

Une grande épidémie à laquelle les médecins étaient confrontés à Java était très probablement causée par la variante Delta, plus transmissible.

Une adolescente du comté de Johnson violée par un camarade de classe dit que l'école ne l'a pas protégée. "C'était dingue"

Lors de la remise des diplômes le mois dernier, "Je me suis dit, d'accord, vous allez laisser un délinquant sexuel enregistré traverser la scène en présence de sa victime."

Le sénateur Ron Johnson, qui a retardé le passage de Juneteenth comme jour férié fédéral, a été hué lors d'un événement commémorant la journée

Johnson a déclaré qu'il serait trop coûteux d'accorder un autre jour de congé aux employés fédéraux, mais a concédé ses efforts mardi.

Nuit des étoiles : Dressel et Ledecky continuent de gagner aux essais

Les plus grandes stars de la natation américaines ont brillé de mille feux lors de l'avant-dernière nuit des essais olympiques. Caeleb Dressel a ajouté une autre épreuve à son programme de Tokyo, en remportant une victoire dominante au 100 mètres papillon. Katie Ledecky a épaté le peloton au 800 libre, gagnant par plus de 5 secondes dans une course où la bataille pour la deuxième place a été le seul drame.

Dernières nouvelles sur le coronavirus: D'autres verrouillages sont possibles pendant un « hiver misérable », avertissent les scientifiques

Exclusif: Hancock a gardé le PM dans l'ignorance du succès des vaccins Nicola Sturgeon doit payer une indemnité pour une interdiction de voyager «hypocrite», Andy Burnham dit que le Royaume-Uni est coincé dans la voie lente de Covid alors que l'Europe et l'Amérique dansent à nouveau Les mariages civils seront autorisés à l'extérieur pour la première fois à partir de Juillet Comment le monde peut arrêter les futures pandémies dans leur élan L'algorithme NHS 111 « averse au risque » exerce une pression sur les ambulances Un nouveau verrouillage pourrait être introduit cet hiver dans un contexte d'augmentation potentielle des cas de Covid-19 à la fin de l'année, Pu

'Nous ne connaissons pas la motivation' : un conducteur fonce sur des cyclistes lors d'une course en Arizona, en blessant au moins 6

Des casques, des chaussures et des vélos froissés et cassés ont été éparpillés dans la rue après l'accident de samedi matin à Show Low, en Arizona.

Le médecin Trump de la Maison Blanche et 13 autres républicains de la Chambre exhortent Biden à passer un test cognitif

L'ancien médecin de la Maison Blanche, le représentant Ronny Jackson et 13 autres républicains, souhaitent que le président Joe Biden passe un test de cognition mentale et partage les résultats.

Trois astronautes chinois ont mis le pied sur la nouvelle station spatiale chinoise pour la première fois, le coup d'envoi d'une mission de trois mois

Trois taïkonautes sont entrés dans la station moins de trois heures après l'amarrage de la fusée Shenzhou-12, a rapporté CGTN.

Un ancien de l'UC Davis retrouvé tué en Russie, un suspect arrêté

Des reportages russes ont déclaré que les chercheurs avaient trouvé samedi le corps d'un étudiant américain et ancien élève de l'UC Davis qui avait disparu plusieurs jours plus tôt et qu'un homme avait été arrêté pour suspicion de meurtre. Le corps de Catherine Serou, 34 ans, a été retrouvé dans une zone boisée près de la ville de Bor, à 250 miles à l'est de Moscou, selon les rapports. Le comité d'enquête russe a déclaré dans un communiqué qu'un corps de femme avait été retrouvé à Bor et qu'un suspect ayant des antécédents de crimes graves avait été arrêté, mais n'a pas donné de noms. La cause du décès n'a pas été précisée. Voir plus dans la vidéo ci-dessus.


Vos principales questions sur les croisades – réponses

Qu'est-ce qui a motivé les croisades ? Combien y a-t-il eu de croisades ? Et combien sont morts ? Dans un récent épisode de notre série de podcasts « Tout ce que vous vouliez savoir sur », nous avons posé les questions clés sur les croisades au professeur Rebecca Rist

Ce concours est maintenant terminé

Publié: 1 juin 2020 à 14h52

Quelles sont les questions les plus courantes sur les croisades ?

Nous avons récemment rencontré le professeur Rebecca Rist de l'Université de Reading - qui a écrit plusieurs livres dont La papauté et la croisade en Europe, 1198-1245, et Papes et Juifs, 1095-1291 – pour en savoir plus sur les campagnes chrétiennes médiévales au Moyen-Orient pour un épisode de la HistoireExtra Podcast.

Répondant aux questions soumises par les lecteurs et aux principales requêtes posées sur Internet, Rist a exploré tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les croisades. Nous partageons ici une transcription* des cinq questions les plus populaires…

*Veuillez noter que des modifications mineures ont été apportées pour plus de clarté

Q : Qu'est-ce qui a motivé les croisades qui ont eu lieu entre 1095 et 1204 ?

UNE: C'est une très grande question. Les historiens ont suggéré plusieurs motivations différentes – religieuses, politiques, sociales, économiques. Pour souligner quelques facteurs de motivation précis : je pense que la papauté accordant une « rémission des péchés » au 12ème siècle - qui sera finalement formulée comme l'indulgence plénière - est une force motrice. Les gens veulent être libérés de leurs péchés, essayer d'effacer l'ardoise, et ils savent que la croisade leur assurera ce privilège spirituel. Il suffit de regarder quelqu'un comme Robert de Clari [un chevalier de Picardie] parler de la quatrième croisade, disant que les gens se sont joints parce que l'indulgence de la croisade était si grande.

Écoutez l'épisode complet avec le professeur Rebecca Rist :

Il y a une autre motivation religieuse : aider les frères chrétiens. Le pape avait appelé à la première croisade pour aider les Byzantins à l'est. L'empereur byzantin Alexis Comnène avait demandé de l'aide à l'ouest parce que les Byzantins luttaient contre les Turcs seldjoukides à cette époque. (Maintenant, nous savons que certains des premiers croisés étaient très cyniques à ce sujet.)

Il existe de nombreuses autres motivations non religieuses, telles que la prédication charismatique que nous voyons se produire avec ces croisades. Prenez un personnage comme Bernard de Clairvaux lors de la deuxième croisade. Il prêche dans toute l'Europe attirant de grandes foules, et incite les rois à « prendre la croix » : Louis VII, Conrad III.

Je pense que les croisés ont aussi été stimulés par l'idée des actes de leurs ancêtres, la gloire qui peut appartenir à leurs familles s'ils participent à ces grandes expéditions. Certes, les rois et les empereurs pensent que cela ne fera aucun mal à leur « RP ». Ils prennent souvent la croix lorsqu'ils deviennent rois. Souvent, c'est une façon de montrer qu'il y a un nouveau règne et qu'ils sont différents de leurs pères.

Il ne fait aucun doute qu'il y avait aussi des idées d'aventure. Au moment de la première croisade, il y avait eu de très mauvaises récoltes, il y avait eu la famine en Europe, alors les gens voulaient quelque chose de différent et de nouveau. Bien sûr, quand ils sont sortis, ils n'ont pas forcément aimé ça. Mais il y avait toutes sortes d'idées romantiques et aventureuses associées aux croisades.

Ensuite, il y avait les idées économiques. Mais un croisé individuel n'a pas seulement besoin d'avoir une seule motivation. Il peut être conventionnellement très pieux. Il peut aussi espérer être en faveur auprès de son seigneur. Il peut espérer qu'il y aura peut-être une parcelle de terrain qui lui sera morcelée. Il peut être inspiré par la prédication charismatique. C'est un individu. De nos jours, dans l'historiographie, les historiens essaient de montrer cette motivation mixte. Et je pense que c'est important. Les motivations religieuses, politiques, sociales, économiques jouent toutes leur rôle.

Q : Combien y a-t-il eu de croisades ?

UNE: Ceci est très débattu par les historiens écrivant sur les croisades aujourd'hui. Pour moi, il y a huit croisades durant la période de 1095 à 1291 au Proche-Orient (donc pas de croisade en Europe).

Si je les parcoure très rapidement : La Première Croisade (1095-1099), où les croisés prennent Jérusalem et mettent en place les États croisés. La deuxième croisade (1147-1150), qui est une réponse à la chute du premier royaume croisé d'Édesse (le royaume croisé dans le nord). La troisième croisade (1189-1192) est lancée pour tenter de reconquérir Jérusalem et, bien sûr, est peut-être la plus célèbre pour nous, car nous pensons à Richard Cœur de Lion. La quatrième croisade (1202-1204) ne se termine pas du tout en Terre Sainte, mais les croisés mettent à sac la ville de Zara puis de Constantinople, ce qui est très célèbre. La cinquième croisade (1217-121) est une attaque que les croisés font contre l'Egypte, sur la ville de Damiette en particulier (et cela se termine par un échec). La sixième croisade (1228-1229) est très intéressante car elle n'est pas autorisée par la papauté, mais c'est une croisade où un empereur, à savoir Frédéric II, sort sous excommunication. Il a beaucoup de succès et fait une trêve avec le sultan et récupère Jérusalem pour 10 ans. Enfin, j'aime penser aux Septième (1248-1254) et Huitième (1270) croisades, qui sont les deux croisades de Louis IX, lancées respectivement en Égypte et à Tunis.

Mais n'oublions pas qu'il y a eu aussi beaucoup d'autres expéditions mineures. Les gens prenaient un passage vers l'est : il y avait aussi de petits groupes de combattants entre ces grandes croisades. On peut ainsi penser à la croisade des barons de 1236, par exemple, ou à la croisade à la toute fin de notre période, d'Edouard, prince d'Angleterre, parfois appelée la neuvième croisade (1271-1272). Ces petites aventures se déroulent entre ces réponses majeures. (Et par réponses majeures, je parle de grands appels papaux lancés là-bas, et de très grandes armées prenant ensuite cet appel et partant vers l'est.)

Regarder : Les femmes sont-elles parties en croisade ? | 60 secondes d'histoire avec Natasha Hodgson

Q : Comment les croisades se sont-elles terminées ?

UNE: Les croisades ont pris fin lorsque les Mamelouks (un groupe musulman en particulier) ont capturé Acre en 1291.

Pendant des décennies, Acre avait été le centre de ce qui restait du royaume de Jérusalem - et c'était donc la ville la plus importante qui restait encore des États croisés. Il tomba aux mains du sultan mamelouk Khalil en 1291. Dans les jours qui suivirent, le reste des villes croisées restantes – Beyrouth, Haïfa, Tyr, Tortosa – tombèrent toutes dans un effet domino. Cela s'est passé en 1291, la fin d'Outremer, comme ils l'appelaient, la fin de la terre d'outre-mer.

Q : Qui a gagné les croisades ?

UNE: Comme nous le savons, les États croisés ont été perdus. Les derniers bastions des États croisés ont été perdus en 1291 (ayant été fondés à l'origine en 1099) aux mains des forces musulmanes. En ce sens, évidemment, les musulmans ont gagné les croisades et les chrétiens ont été vaincus.

Cependant, les croisades ont duré une très longue période, commençant par la première croisade en 1095 et se terminant par la perte d'Acre en 1291. Il y a eu de nombreuses croisades individuelles au cours de cette période, dont certaines ont été remportées par les chrétiens - par l'Occident Francs, comme la première croisade – et d'autres par les musulmans. Par exemple, les forces musulmanes ont réussi lors de la cinquième croisade à capturer Damiette.

Et puis dans certaines croisades, on a des victoires partielles. Si nous prenons la troisième croisade, Richard Cœur de Lion a partiellement réussi, dans le sens où il a pu prendre et maintenir Acre. Mais, bien sûr, il n'a pas reconquis Jérusalem avec une victoire militaire.

Dans l'ensemble, la réponse à la question est : les musulmans ont gagné et les chrétiens ont perdu. Mais nous devons examiner les croisades individuelles et voir comment chacune se déroule. Nous pouvons examiner des batailles et des sièges particuliers et essayer d'évaluer au sein de chaque croisade qui en sort victorieux.

Q : Combien sont morts dans les croisades ?

UNE: Je dois faire une mise en garde ici : il est très difficile à estimer en raison de notre matériel source. Les chroniqueurs médiévaux sont notoirement peu fiables lorsqu'ils donnent des chiffres de batailles et de pertes. D'autres types de preuves – par exemple les preuves de charte – peuvent nous aider à nous faire une meilleure idée. Néanmoins, nous avons affaire à des sources très peu fiables. Comme je l'ai déjà dit, certaines des croisades sont de grandes expéditions et d'autres beaucoup plus petites. Ces facteurs doivent être pris en compte lorsque nous essayons de faire des estimations.

Il y a des chiffres allant de 1 million à 9 millions sur toute la période de 1095 à 1291. John Robertson célèbre, dans son Brève histoire du christianisme – un livre très ancien mais fondateur publié pour la première fois au début du 20e siècle – avait ce chiffre vraiment énorme de 9 millions. But I’ve seen other historians estimate much lower numbers. When I’m giving these figures, I’m including Christians, Muslims and all those who followed the armies, not just the combatants. So, yes, there are estimated figures within the historiography, everything between 1 million and 9 million.

Listen: Dan Jones and Helen Castor discuss Jones’s book Crusaders, which tells the stories of these religious conflicts through the people who were involved in them

Because historians regard it as so difficult to try to get any accurate figures, they prefer in general – and certainly in the recent historiography – to try to give estimates for individual battles rather than for a crusade overall. And I think that gives us a better sense of what’s going on – the carnage, the losses.

For example, historians these days tend to think that in the princes’ element of the First Crusade, when they set out after they’ve heard Urban II’s speech at Clermont, there were probably 70-80,000 people who took part in that expedition. Maybe some more joined en route, but it’s those kinds of numbers.

Then, when historians look at the fall of Jerusalem to the Christians in 1099, they estimate that somewhere between 700 and 3,000 people were actually killed by the crusaders in Jerusalem. I’d probably go for the higher end of that. Sometimes I think those kinds of figures are more helpful.

Regarding the overall estimates between 1 million and 9 million, certainly one million seems far too few to me. I would go for a much higher figure: 5 or 6 million.

Rebecca Rist is a professor of medieval history and the Director of the Graduate Centre for Medieval Studies at the University of Reading. She is also the author of a number of books on the crusades, including The Papacy and Crusading in Europe, 1198-1245 (Continuum, 2009), The Cathars and the Albigensian Crusade: A Sourcebook, éd. C Léglu, R Rist and C Taylor (Routledge, 2014) and Popes and Jews, 1095-1291(OUP, 2016). You can find her on Twitter: @RebeccaACRist


Croisades

Crusades , a series of military campaigns that the Christian countries of Europe waged to conquer the Holy Land from the Muslims. The name came from the Latin crux (cross), and referred to the emblem worn by the warriors. The Muslims called the Crusaders "Franks," even though they came not only from France but from many other parts of Europe as well. The Muslims were known to the Crusaders as "Saracens," which is Greek for "Easterners."

There were eight major Crusades, which are referred to by number, and there were lesser ones as well. The First Crusade began in 1096, the Eighth in 1270. The Crusaders won some early victories but were eventually driven from the Holy Land.

The Crusades contributed to many social and political changes that were taking place in Europe. Western peoples gained geographical knowledge of the East. Contact with Arab culture encouraged the intellectual awakening that was already under way. Europeans gained Eastern products and plants, adopted Arabic words, and benefited from Arab learning in such fields as mathematics and astronomy. Commerce and trade expanded.

The Crusades were one phase of the long struggle between Christians and Muslims. This period came after centuries of Muslim advance, during which time many Christian lands had been overrun by successive invasions of Arabs and Seljuk Turks.

There were various reasons for the Crusades. They started as a result of a proclamation by Pope Urban II in 1095, declaring holy war against the Muslims in an effort to free Palestine from their control. The pope's proclamation came in response to an appeal by Alexius I Comnenus, the Byzantine emperor, for military aid against the Seljuk Turks, who had conquered much of the Byzantine Empire.

Local church officials made impassioned pleas for volunteers. People joined the Crusades for a variety of reasons. Some joined out of religious devotion. Others joined for the prospect of military glory. Still others joined for the chance of acquiring loot or land.

Peasants' Crusade

(1096). Peter the Hermit, a French monk, recruited thousands of peasants for a march on the Saracens. His forces were reduced on the march to Constantinople as a result of hunger, disease, and skirmishes with Bulgarians. At Constantinople, Peter joined his forces with a band led by Walter the Penniless, a knight. Against Peter's advice, the Crusaders crossed the Bosporus. They were slaughtered by Seljuk Turks at Nicaea.

Première croisade

(1096-99). This expedition was led by feudal lords, most of whom were French. The chief, leaders were Bohemund of Taranto, Robert of Flanders, Robert of Normandy, Raymond of Toulouse, and Godfrey of Bouillon. Their forces defeated the Turks, captured Antioch, and in 1099 took Jerusalem.

The victors created the Latin Kingdom of Jerusalem and the lesser states of Antioch, Tripoli, and Edessa. The Byzantine Empire regained much of Asia Minor. The Turks were disorganized and poorly led, but the Muslims continued the struggle over the Holy Land. The European feudal lords quarreled among themselves and with the Byzantine emperor. The religious military orders, the Hospitalers (Knights of the Hospital of St. John) and the Templars (Knights of the Temple), protected Palestine but were bitter rivals.

Second Crusade

(1147-49). When the Muslims captured Edessa in 1144, Bernard of Clairvaux. an influential French monk, led the call for a new Crusade. Conrad III of Germany and Louis MI of France led the campaign. This Crusade collapsed after its siege of Damascus failed.

Third Crusade

(1189-92). The Muslims, led by Saladin, had recaptured Jerusalem after the Battle of Hattin in 1187. This defeat inspired a new expedition, led by Holy Roman Emperor Frederick I (Barbarossa), Richard the Lion-Hearted of England, and Philip Augustus of France. Frederick died in Asia Minor, and Richard became the leader of the expedition. His forces captured the port of Acre in 1191. Saladin then granted Richard a truce that permitted Christians to visit Jerusalem.

Fourth Crusade

(1202-04). This campaign was intended to strengthen Crusader positions at Acre On their way to Acre, however, the Crusaders, prompted by their desire for loot and new lands to rule, decided to sack Constantinople, the capital of the Byzantine empire. They captured the city and established the Latin Kingdom of Constantinople, which lasted until 1261.

Children's Crusade

(1212). Two bands of children were organized, one French, the other German. Many thousands died of hardships, and others were sold into slavery. Both bands were destroyed before they reached Constantinople.

Fifth Crusade

(1218-21). This Crusade attacked the center of Muslim power in Egypt. The Muslims held off the attackers.

Sixth Crusade

(1228-29). Frederick II of the Holy Roman Empire led this expedition, and by negotiation won control of Jerusalem.

Seventh Crusade

(1248-54). In 1244 the Muslims recaptured Jerusalem. Louis IX of France (Saint Louis) organized a new expedition that attacked Egypt. The French king was captured and forced to pay a heavy ransom.

Eighth Crusade

(1270). In 1268 the Muslims captured Antioch, which the Crusaders had held since 1098. Louis IX then organized his second Crusade, which attacked Tunis in North Africa. This campaign ended when the French king died of the plague.

Other Crusades were planned but never carried out. When the Muslims captured Acre in 1291, the Latin Kingdom of Jerusalem was ended.


Croisades

Crusades – A Definition
The Crusades were a series of military missions, usually organized and promoted by the Pope and/or Roman Catholic Church. The crusades took place through the 11th and 13th centuries A.D. The original intent of the crusades was to recapture “Christian” lands that had been invaded by Muslims.

The Crusaders used the Christian cross as their symbol. They believed that the symbol of the cross made them invincible against the armies of the Muslims. The word "Crusade" came from the Latin word for “cloth cross.” Eventually, the word "crusade" was used to describe the entire journey from Europe to the Holy Land.

Crusades - Overview of Main Crusades
First Crusade: The first crusade was launched by Pope Urban II after the Council of Clermont in 1095 A.D. The Eastern Orthodox Patriarch of Constantinople sent a letter to Pope Urban II, asking for his assistance against the progressing Muslim invaders. Urban gave a call to Christians throughout Europe to recapture the Holy Land, and especially Jerusalem, from the Muslims. The crusaders of the First Crusade departed in 1096 and eventually recaptured Jerusalem in 1099. On the way to Jerusalem, the crusaders established “kingdoms” for themselves in various cites in the middle east.

Second Crusade: Shortly after the First Crusade, the Muslims counter-attacked and captured the city of Edessa in 1144 A.D. St. Bernard of Clairvaux traveled throughout Europe, encouraging people to “take up the cross” and push the Muslims back from what they had retaken. Lacking a clear and persuasive goal, and marked by incompetence in leadership, the Second Crusade was an utter failure.

Third Crusade: The Third Crusade was launched in 1189 A.D. In 1187 A.D., the Muslim armies, led by Saladin, had re-conquered Jerusalem. Although at first a huge army was amassed, the Third Crusade was ultimately unsuccessful. The Holy Roman Emperor, Frederick I Barbarossa of Germany, drowned, under uncertain circumstances, on the way to the Holy Land. Richard the Lionheart of England was able to recapture several coastal cities, but did not attempt to retake Jerusalem due to a lack of resources. Lionheart did negotiate a peace treaty with Saladin, allowing for Christian pilgrims to enter Jerusalem without danger.

Fourth Crusade: The Fourth Crusade began in 1202 A.D. Lacking clear direction and strong leadership, the fourth crusade eventually resulted in a battle between Catholic and Orthodox Christians and the conquering of Constantinople by the Christian armies. The conflict destroyed any unity that remained between Catholic and Orthodox Christians.

Fifth Crusade: The Fifth Crusade took place in 1217 A.D., and was led by Andrew II of Hungary and Leopold VI of Austria. The Fifth Crusade was successful in capturing the city of Damietta, but could not hold it for long, especially after a crushing defeat at the Battle of Al-Mansura. Leopold and Andrew were actually offered control of Jerusalem and other Christian sites in the Holy Land in exchange for the return of Damietta to Muslim control. However, in his misplaced arrogance, Cardinal Pelagius refused the offer, turning a victory into an utter defeat.

Sixth Crusade: The Sixth Crusade was launched in 1228 A.D., and was led by Holy Roman Emperor Frederick II. The Sixth Crusade ended with a peace treaty that gave Christians authority over several important Christian sites, including Jerusalem.

Seventh and Eighth Crusades: The Seventh and Eight Crusades were led by King Louis IX of France. Both were complete disasters. In the Seventh Crusade, Louis recaptured Damietta, but later had his army routed. In 1270 A.D., Louis died before he was able to reach the goal of the Eighth Crusade.

The Ninth Crusade: The Ninth Crusade was Led by King Edward I of England in 1271 A.D. It was an attempt to defeat the Mamluk sultan of Baibers. The crusade failed, and Edward returned home to England upon learning of the death of his father, Henry III.

Crusades - Why were the Crusades launched?
The Crusade were responses to Muslim invasions on what was once land occupied primarily by Christians. From approximately 200 A.D. to approximately 900 A.D. the land of Israel, Jordan, Egypt, Syria, Turkey, etc. was inhabited primarily by Christians. Between 900 and 1075 A.D., Muslims invaded these lands and brutally oppressed, enslaved, deported, and even murdered the Christians living in those lands. In response, the Roman Catholic Church and "Christian" kings/emperors from Europe ordered the crusades to reclaim the land the Muslims had taken. As the crusades progressed, they became far more focused on establishing kingdoms than on reclaiming lands that had once belonged to Christians.

WHAT DO YOU THINK? - We have all sinned and deserve God's judgment. God, the Father, sent His only Son to satisfy that judgment for those who believe in Him. Jesus, the creator and eternal Son of God, who lived a sinless life, loves us so much that He died for our sins, taking the punishment that we deserve, was buried, and rose from the dead according to the Bible. If you truly believe and trust this in your heart, receiving Jesus alone as your Savior, declaring, "Jesus is Lord," you will be saved from judgment and spend eternity with God in heaven.


The First Crusade: The Battle Of The Sixth Crusade

The First Crusade
The First Crusade was the first of a number of crusades which were endeavors made by the Christians to invade and regain the Holy Lands. The First Crusade began in 1095, when Emperor Alexius I of the Byzantine Empire arranged a meeting with Pope Urban II to ask for advice and assistance to defend the Byzantine empire. After this meeting, Pope Urban II realized that they had an opportunity to organize and recapture the Holy Lands. Consequently, the Pope called for a meeting of the Council of Clermon, and at this time he gave an inspiring speech in which he asked the lords of Europe to join his efforts to take back the holy land from the "the infidels", who were the Muslims. With Godfrey of Bouillon and other French lords leading, the army began their march from Constantinople to Antioch. During this long march, the army had to cross through lands that were held by the Seljuk Turks. Thus, the Crusaders had to battle Turk forces along their journey. Toutefois.

The Sixth Crusade began because the Pope was still angry about the outcome of the Fifth Crusade when the crusaders were not successful in taking control of Jerusalem. However, the Pope did not control the Sixth Crusade and there were no great battles during this Crusade as the Muslims and Christians sat down and negotiated, rather than fighting each other. Eventually, the Holy Roman Emperor Frederick II was successful in negotiating and reaching a compromise with the Muslims, which resulted in the Christians once again controlling Jerusalem and other sites in the Holy Land. Consequently, the Sixth Crusade succeeded in reclaiming the Kingdom of Jerusalem and achieved the peaceful transfer of control to the Crusaders without fighting the Muslims again. Unfortunately, this treaty was short lived and within a decade, when the treaty expired, the Muslims regained control of Jerusalem once.


Voir la vidéo: Frédéric II et la sixième Croisade - Histoire des Croisades épisode 10 (Janvier 2022).