Cours d'histoire

Richelieu et l'absolutisme

Richelieu et l'absolutisme

Le cardinal Richelieu croyait fermement au pouvoir de la couronne, tout comme son prédécesseur le duc de Luynes. Richelieu a bien servi son maître - Louis XIII - et a fait beaucoup pour faire de la France du XVIIe siècle un exemple classique de l'expansion de l'absolutisme royal au détriment du pouvoir noble.

Avec le succès contre les huguenots derrière Richelieu et l'augmentation du statut qu'il lui a donné, Richelieu entreprit d'étendre le pouvoir royal. L'équation était très simple. Si la puissance de la couronne était augmentée, la puissance des magnats devait diminuer. De plus, toute transaction réussie contre les magnats augmenterait la puissance de Richelieu.

En 1630, Richelieu dominait la Cour royale, bien que Louis XIII ait toujours insisté sur le dernier mot en ce qui concerne les décisions politiques définitives - comme il convenait à leur relation. Ceux qui dirigeaient l'administration ont été choisis à la main par Richelieu, et ils ont été choisis pour leurs capacités et non pour leurs antécédents familiaux. En conséquence, la haute noblesse a été exclue de ces postes importants. Cela a créé du ressentiment et la haute noblesse s'est rassemblée autour du duc d'Orléans, l'oncle du roi, et de la reine mère, Marie de Médicis. Ces deux personnes voulaient que Richelieu soit démis de ses fonctions. Curieusement, Anne d'Autriche, l'épouse de Louis, blâmait Richelieu pour son malheureux mariage et le voulait aussi sortir (même si elle s'était mariée en 1615 alors que Richelieu n'avait aucun pouvoir politique!).

Cependant, Richelieu avait un énorme avantage sur tous ses ennemis - le soutien de Louis XIII. Orléans et Marie de Médicis ont joué un jeu dangereux dans lequel il n'y avait pas d'autre alternative que de réussir alors que Richelieu affrontait des adversaires connus avec une extrême impitoyabilité.

Le premier complot majeur auquel Richelieu a dû faire face remonte à 1626 et était connu sous le nom de Chalais Conspiracy.

Cela impliquait les princes du sang (les Vendômes, les deux demi-frères bâtards de Louis XIII, ses cousins ​​Condé et Soissons, et sa femme, Anne d'Autriche) et les magnats de la cour (la veuve de Luynes, la duchesse de Chevreuse et son amant le Comte de Chalais, qui était le maître de l'armoire du roi). Leur plan était de tuer Richelieu, de déposer Louis XIII, puis de partager le pouvoir entre eux.

Ce complot n'a pas reconnu un problème - Richelieu avait mis en place un superbe système d'espionnage. L'intrigue a été rapidement découverte mais elle a laissé Richelieu avec un problème. Qu'allait-il faire?

Une telle déloyauté devait être punie, mais comment? Certaines des personnes impliquées étaient des nobles très hauts placés et cela pourrait avoir des répercussions. Richelieu décida d'exécuter les nobles mineurs comme Chalais, de mettre en prison une partie de la noblesse importante et d'exiler Chevreuse. Qu'en est-il du noble le plus important, Orléans?

Il a été amené au Conseil royal par Richelieu alors qu'il aurait pu au moins s'attendre à une confiscation de prison et de biens. Cependant, Richelieu croyait qu'il valait mieux le faire entrer au gouvernement plutôt que le punir et le remercier de Richelieu de l'avoir épargné du bourreau. Richelieu a également utilisé sa relation avec Louis pour apporter une certaine forme de réconciliation entre le roi et Anne.

Pour montrer à la noblesse qui était aux commandes, Richelieu ordonne également la décapitation du comte de Bouteville pour duel. Cela avait été interdit par Richelieu et Bouteville avait délibérément contesté la décision Richelieu. Bouteville a été exécuté à l'extérieur de la fenêtre de Richelieu en 1627 après avoir rejeté tous les appels à la clémence.

Un défi bien plus important est venu avec la soi-disant Journée des dupes (1630) et l'affaire Montmorency (1632).

Articles Similaires

  • Cardinal Richelieu

    Le cardinal Richelieu est né en 1585 et mort en 1642. Richelieu a dominé l'histoire de France de 1624 à sa mort en tant que chef de Louis XIII…